Les croix

Elles ont par le passé durablement marqué le paysage et les pratiques socio-culturelles.

La croix la plus ancienne remonte à 1605 et porte le nom de La Perrière qui évoque les balistes à jet de pierre de la tour ronde du château.

La croix d’Arpin (1646), située en plein vignoble, est une croix de rogations où la population venait processionner pour obtenir une protection divine contre les fléaux atmosphériques.

La croix de la Bionne (1878) était dotée d’une pierre de Volvic servant de reposoir aux convois funèbres se dirigeant de Pompignat à Châteaugay.

Les croix de Châteaugay

CROIX DE LA PERRIERE

Christ sculpté. Nom provenant des balistes d’une tour ronde au XVème siècle. Lieu d’une procession le dimanche suivant la fête de Ste Anne, patronne des femmes mariées.

CROIX D’ARPIN

Erigée l’année de son mariage par Amable ARPIN, né à Riom en 1620, commerçant regrattier possédant une vigne à Pompignat.

Lieu de rogations avant 1792. Restaurée en 1994. Inscription : Dieu a régné par le bois.

CROIX DE LA CROUZETTE

On disait croisette (petite croix). Il n’en reste qu’un morceau sur lequel on distingue une sculpture de femme.

Inscription : Rougeyron et la date 1728. Croix remplacée en 1866 par celle du Chalard.

CROIX DU CHALARD

Pied en pierre de Volvic dont la niche contenait une vierge de l’assomption. Croix en fonte : au-dessus du christ, le bon pasteur portant l’agneau entouré des symboles des 4 Evangélistes : « l’aigle, l’ange, le lion, et le taureau » surmontant 3 anges. Erigée par les habitants du Chalard. Le 15 août, fête des caves, on y venait en procession après la messe.

CROIX DE PISSARAT

Endroit de chasse privilégié des pipistrelles (petite chauve-souris), appelées pisarottes en patois. Un des trois lieux de processions des Rogations destinées à attirer la bénédiction divine sur les récoltes et les animaux.

CROIX DE LA GARDE

Erigée par François BOUDOL ; sculpture de femme sur le dé. Inscription en latin « O Jésus tu es mon espérance » et « dans la croix est notre salut ». Croix de rogations.

CROIX DE LA FONTAINE

Très ancien christ de la facture naïve, et petite statue de la vierge. Naguère se trouvait à cet endroit un lavoir.

CROIX DE POMPIGNAT

En fonte avec l’agneau de Dieu (le Christ) construite par les habitants de l’ancienne paroisse privés de leur église.

CROIX DE LA BIONNE

« Erigée par M. JAY de Pompignat. Au pied de la croix, une table de pierre de Volvic recevait les cercueils des convois funèbres venant de Pompignat ou d’autres communes. Après bénédiction, un cortège religieux accompagnait le mort à l’église. Restaurée mission 1943 ».

CROIX DES GANNES

Dé ancien, colonne restaurée, croix trifoliée avec monogramme grec « IHS ». Lieu de rogations avant 1858. Le 8 juin 1836 la paroisse y accueillit l’Evêque Louis FERON ; en son honneur on avait construit un arc de triomphe.

CROIX DU SOUS

Erigée par Simon Rougeyron (1678-1724). Au pied : Marie Madeleine et la vierge. D’un côté un ostensoir et de l’autre un bénitier. Le 03 février, le prêtre bénissait toutes sortes d’animaux qui lui étaient amenés et leur donnait pain ou sel spécialement bénis.

CROIX DE FONTFARGE

Croix de Chavaroche

Sur le dé surmonté d’une colonne sculptée, un coeur percé de flèche. La croix métallique est moderne. Naguère lieu de processions, d’abord le 24 juin à la tombée de la nuit puis le 22 juillet avec les conscrits vêtus de blanc.

Croix du Bas-Chalard

Dé de 1650 environ, la croix accidentée vers 1990 fut restaurée avec une colonne de 1778 et un pied de 1853.

Croix place Rougeyron-Sainte Madeleine

Les Fontaines

Fontaine des Paulines

Fontaine de Fontfarge

Fontaine Bacchus

Abreuvoir rue des Gannes