Peu à peu, le commerce du vin changea de nature. La vente ne se fit plus en fût mais en bouteille, cachetée, étiquetée, labellisée. Les gens viennent acheter à la cave ou en caveau. L’encépagement (gamay et pinot, noir pour le rouge, chardonnay pour le blanc), la densité des ceps à l’hectare, le rendement de vendange, la date de maturité et quelques autres critères forment un cahiers des charges appliqué par tous les viticulteurs de métier.

De nos jours les vignerons s’appliquent à moderniser leurs exploitations dans le respect de la tradition et de la qualité pour produire des Côtes d’Auvergne de Châteaugay.

Ici sur un sous-sol calcaire recouvert de cendres volcaniques se cultivent principalement le Gamay vinifié pour une majeure partie en rouge mais aussi en rosé ; ainsi que le Chardonnay pour le rouge et un tout petit peu de Pinot, le tout sur des vignes plantées pour la plupart à 1.20 m * 0.90 et vendangées à la main.Le Châteaugay rouge est de couleur rubis foncé, il développe des arômes épicés et fruités, il est fin et équilibré en bouche. Il a une certaine aptitude à la garde (3 à 5 ans) et doit se boire frais (15°).

Le Châteaugay gris (que l’on appelle ici rosé) développe des arômes d’agrumes, il a un gout frais et fruité et doit ce boire très frais (8°).

Le Châteaugay blanc a des arômes fruités, il est long en bouche, très aromatique, élégant ; il peut se conserver longtemps (10 ans) et se boit très frais.

Dès 1929 les vignerons obtiennent l’appellation  » Côteaux de Châteaugay  » puis Côtes d’Auvergne Châteaugay afin de bien faire ressortir la spécificité de ce « grand cru d’ Auvergne « .

Saveurs et personnalité du vin de Châteaugay

Le cahier des charges indique comme cépage principal le gamay et comme cépage accessoire le pinot noir. Le gamay, favori des terres auvergnates, apporte le goût franc du fruit et la structure du vin. Le pinot rajoute de la complexité, de la finesse et de la richesse à ses arômes, et favorise aussi la possibilité d’une garde plus longue.

La couleur du vin de Châteaugay est d’un rubis à la fois profond et vif, qui le différencie de celles des vins de Boudes et Chanturgue, plus sombres. Sa saveur est poivrée, longue en bouche. Les deux forment la signature d’un cru original. Le Châteaugay rouge a des saveurs de fruits rouges, ses tanins sont élégants : c’est généralement un vin souple, facile à boire, dont le légère acidité fait la fraîcheur et l’authenticité.

Une reconnaissance méritée

Les vins blancs et rosés sont classés Côtes d’ Auvergne. Le vin blanc, issu du cépage chardonnay, est long en bouche et a un potentiel de garde. Souvent planté de fraîche date, le cépage s’est très bien adapté au terroir et il aboutit à des cuvées très prometteuses, surprenantes et élégantes. Sa souplesse et son gras en bouche lui valent fréquemment les honneurs de récompenses. Certaines années il peut révéler des arômes de fruits exotiques. A consommer très frais, c’est un bon vin d’apéritif qui peut aussi accompagner les mets raffinés et festifs comme le foie gras ou le saumon fumé. Le vin rosé n’est pas en reste. D’une belle vivacité, acidulé, d’une couleur légère qui peut prendre des teintes saumonées, il est issu, comme le vin rouge, des cépages gamay et éventuellement d’une partie de pinot noir. Sa dégustation révèle des saveurs d’agrumes, et il se marie fort bien aux grillades.

Forts de leur dénomination et de leur spécificité, les vins de Châteaugay accèdent aujourd’hui à une reconnaissance méritée. Respectant à la lettre le cahier des charges de l’appellation, s’attachant aussi bien à conserver un patrimoine ancestral qu’à faire évoluer méthodes de vinification et perception du consommateur, les vignerons enchaînent concours, salons et négociations avec la grande distribution. Ainsi les amateurs du monde entier s’intéressent-ils de plus en plus à cette dénomination de grande qualité.